Ressources humaines
UQAM › RH ›  Chargés de cours ›  Intégration
Intégration des chargés de cours  

L’intégration des personnes
chargées de cours
à l’UQAM

Il y a maintenant un peu plus de vingt ans que s'est amorcé le processus d'intégration des chargées, chargés de cours. En effet, le 27 novembre 1990, l'UQAM et le SPPEUQAM signaient une entente qui établissait les premiers jalons d'un processus d'intégration et de reconnaissance académique et institutionnelle des chargées, chargés de cours en vue d'améliorer la qualité de l'enseignement. La représentation locale s'est structurée au fil des ans et les personnes chargées de cours sont, depuis ce temps, représentés de plein droit aux instances universitaires.

La dynamique de l'intégration née au niveau institutionnel s'est transportée dans un premier temps dans les départements avec la mise sur pied de comités de liaison locaux (CLL). Leur mandat était d’établir les bases de discussion sur la place des personnes chargées de cours dans l’institution. Par la suite, l’intégration a gagné les facultés, les écoles et les instituts. Aujourd’hui, la grande majorité des unités académiques ont un CLL.

De plus, souhaitant laisser le plus de marge de manœuvre possible au niveau local et étant donné la diversité des réalités et des contextes, le Comité de liaison institutionnel (CLI) n'a jamais cru bon de formuler des principes et des règles rigides qui risquaient d'empêcher la discussion de toutes les problématiques et la poursuite des objectifs avancés par les unités de base. Les membres du CLI souhaitaient donc que la discussion et l'élaboration de projets d'intégration des personnes chargées de cours ainsi que l'amélioration de la qualité de l'enseignement se fassent dans le respect des particularités de chacun.

Au cours des ans, plusieurs millions de dollars ont été investis pour soutenir plus de 2 000 projets. Ces projets ont permis entre autres, la production de matériel pédagogique, la participation à des comités départementaux (comités pédagogiques, comités de réforme ou d'évaluation de programme), la coordination de l'enseignement et ce faisant, illustrent la diversité et la qualité de l'expertise des chargées et chargés de cours.

Principes directeurs

L'intégration des personnes chargées de cours se fondent sur un certain nombre de principes. Ceux-ci ont été élaborés dès les premiers pas de l'intégration et sont toujours d'actualité; ils guident les discussions et l'approbation des projets tant au Comité de liaison institutionnel qu'aux Comités de liaison locaux.

Ainsi, le CLI a adopté les principes suivants relatifs à l'intégration:

· favoriser l'évolution du rôle et de la place des chargées et chargés de cours dans l'institution et la mise en place de conditions favorables à l'exercice de leur travail;

· s'assurer que les actions et les projets d'intégration favorisent la plus grande collaboration possible entre professeures, professeurs et chargées, chargés de cours;

· susciter la plus grande participation possible des chargées, chargés de cours lors des discussions, réflexions et prises de décisions relatives à l'enseignement, tant au niveau local qu'institutionnel et poursuivre la mise en place des conditions nécessaires à leur implication;

· s'assurer que l'intégration se fasse en harmonie avec les objectifs institutionnels, départementaux et facultaires, relatifs à la qualité de l'enseignement et à la participation des chargées, chargés de cours;

· permettre aux chargées, chargés de cours d'avoir accès à toutes les informations nécessaires à l'exercice de leur fonction d'enseignant et à une meilleure compréhension de leur environnement;

· favoriser la discussion, aux niveaux institutionnel et local, de sujets liés à certaines conditions objectives ou irritants vécus par les chargées, chargés de cours, influençant l'exercice de leur tâche d'enseignant;

· susciter l'élaboration de projets ou d'actions d'intégration pour lesquels un financement n'est pas nécessairement requis. Exemple : intégration à la vie sociale et professionnelle de l’unité académique.

Objectifs

Comme des sommes considérables sont investies, les objectifs liés à l’intégration ont été précisés :

· améliorer la qualité de l'enseignement;

· reconnaître et valoriser la contribution des chargées, chargés de cours à la mission de formation et dans des activités connexes à l'enseignement;

· favoriser la participation et la collaboration entre les professeures, professeurs et les chargées, chargés de cours;

· favoriser la contribution de la chargée de cours, du chargé de cours aux activités pédagogiques des unités académiques;

· favoriser l'élaboration et la réalisation de projets pédagogiques qui s'inscrivent dans les orientations et les objectifs institutionnels du département et de l'Institution.

Deux comités voient au développement et à la coordination de projets ou d’activités d’intégration. Il s’agit du comité de liaison institutionnel et du comité de liaison local.

Le Comité de liaison institutionnel (CLI)

Le CLI assure le développement et la coordination des projets d'intégration des chargées, chargés de cours dans l'Université et les unités académiques; il libère les budgets nécessaires à leur réalisation. Ce comité est composé de représentantes, représentants de l’Université et de chargées, chargés de cours. Le mandat de ce comité, tel que précisé par le Syndicat et l’Université, est le suivant :

· discuter de tout sujet relié à l'amélioration de la qualité de la formation et à la reconnaissance de la contribution des chargées, chargés de cours dans l'Université;

· entreprendre et soutenir toute action favorisant l'atteinte des objectifs de l'intégration;

· décider du pourcentage du budget d'intégration alloué aux activités d'intégration réalisées sur une base annuelle et du pourcentage à être accordé aux projets d'intégration présentés sur toute autre base (sessionnelle ou autres périodes);

· élaborer, en tenant compte des priorités institutionnelles, les critères d'attribution ainsi que les modalités nécessaires à l'attribution de ces activités et projets d'intégration.

Le Comité de liaison local (CLL)

Le CLL assure le développement et la coordination des diverses activités et projets d'intégration des chargées, chargés de cours dans l’unité académique. C’est un comité paritaire formé de six enseignantes, enseignants de l’unité. Le Syndicat et l’Université ont tenu également à préciser son mandat. Celui-ci est de:

· discuter de tout sujet relié à l'amélioration de la qualité de la formation et à la reconnaissance de la contribution des chargées, chargés de cours dans les unités académiques;

· entreprendre et soutenir toute action favorisant l'atteinte de ces objectifs;

· élaborer et soumettre au CLI et ce, après consultation des chargées, chargés de cours et des professeures, professeurs de l’unité académique, un plan annuel énumérant les activités liées ou connexes à l'enseignement proposées pour cette unité notamment:

o l'élaboration de méthodes et d'instruments pédagogiques;

o les activités d'accueil et d'animation;

o l'encadrement d’étudiantes et d'étudiants;

o la coordination d'un ensemble de cours ou de cours à groupes multiples;

· soumettre les projets d'intégration spécifiques (sessionnels ou autres) pouvant concerner, entre autres, le support pédagogique, la participation à des révisions de programme ou à des processus d'évaluation de programme, etc.

Les critères institutionnels d’approbation

Le CLI s'est donné un certain nombre de critères qui guideront l'approbation des projets à partir des principes et objectifs inhérents à l'intégration et des divers objectifs institutionnels liés à la formation.

Le CLI privilégie les projets qui:

· favorisent la persévérance, la réussite aux études et la diplômation des étudiantes et étudiants, notamment par des projets qui permettent un encadrement soutenu et multiforme;

· contribuent à l'amélioration de la qualité de la formation, notamment par l'élaboration de matériel pédagogique;

· appuient les activités de recrutement et de sélection;

· encouragent la participation des chargées, chargés de cours par le biais de projets qui favorisent le rayonnement de l’Université tant aux niveaux local, national qu’international ;

· favorisent l'intégration des chargées, chargés de cours par des actions structurantes dans les unités académiques, c’est-à-dire des projets qui :

o démontrent une concertation entre les auteurs et les responsables des unités académiques ou

o s’inscrivent dans un contexte plus large que la prestation d’un cours et qui ont un impact significatif sur les conditions de réalisation d’un programme, d’un ensemble de cours dans un même programme ou spécialisation ou

o dont les résultats sont transférables vers d’autres programmes, d’autres unités.

Le CLI soutient les projets d’intégration dans le respect des particularités de chaque unité académique.

Le CLI favorise les projets qui impliquent le plus grand nombre de chargées, chargés de cours possible.

Le CLI tient compte des échéances des projets déposés (situation d’urgence).

Pour les projets d'intégration, seules les activités au-delà de la tâche normale d'une chargée, d’un chargé de cours seront rémunérées.

Le CLI ne retiendra les projets concernant de nouveaux cours qu'après leur approbation par les différentes instances universitaires. Cependant, les projets liés au développement des programmes sont recevables.

Compte tenu du grand nombre de projets déposés au CLI, il est possible que les sommes demandées ne soient pas allouées en totalité. Il est également possible que certains projets ne soient pas retenus et, dans ce cas, ces projets pourraient être déposés à une date ultérieure.

Budget et frais admissibles

Le budget annuel d'intégration est de 600 000 $, tel que précisé à la clause 14.07 de la convention collective UQAM-SPPEUQAM.

La répartition de cette enveloppe est effectuée de la façon suivante:

· 50% est réservé pour des activités d'intégration réalisées sur une base annuelle (plan annuel);

· 50% est réservé pour des activités réalisées sur toute autre base jugée pertinente par les CLL (projets ad hoc).

Dans le cas d'un plan annuel, le financement sera accordé par projet.

Les projets ne peuvent être financés de façon rétroactive.

Les frais afférents à un projet tels que l’édition, l’achat de matériel technique, la location de studio, de laboratoire, etc. ne sont pas couverts par le fonds. Seule la rémunération de la chargée de cours, du chargé de cours, l’est.

Lorsqu’un projet implique différentes sources de financement, les sommes déboursées par un ou des tiers doivent être confirmées par ce, ces derniers avant l’étude du projet par le CLI.

Les sommes non utilisées sont retournées au Fonds institutionnel d'intégration.

Date de dépôt des projets

Pour les fins de dépôt de projets, trois dates ont été fixées. Ces dates sont indiquées dans ACCENT.

Cheminement d'un projet

Tout projet doit être accepté par le CLL.

Le projet, accompagné de la recommandation du CLL, est acheminé au CLI en huit (8) exemplaires.

Tout projet doit présenter un échéancier de réalisation de même qu'un budget détaillé.

Tout projet accepté par le CLI est réalisé sous la coordination d'une, d’un responsable, dont le mandat est décrit plus bas. Ce responsable est une enseignante, un enseignant nommé par le CLL.

Au terme du projet, un rapport doit être rédigé et déposé au CLL.

Les rapports

À l’échéance de tout projet, les auteurs doivent rédiger un rapport et le déposer au CLL. Ce rapport doit contenir les renseignements suivants :

· le numéro de projet et son titre;

· l'identification des personnes chargées de cours et des professeures, professeurs qui y ont effectivement participé;

· une description des activités qui ont eu lieu;

· le budget tel qu'il a été utilisé, incluant le nombre d’heures.

Le rapport annuel :

En fin d’année budgétaire, la personne responsable de la gestion administrative au CLL rédige un rapport annuel écrit et le transmet au CLI, avec une appréciation du CLL. Ce rapport devra intégrer les éléments suivants:

· les rapports de projets réalisés,

· une description quantitative des activités de l’unité académique,

· les demandes de prolongation et les raisons les motivant.

Le rapport annuel devra être déposé au terme de l’année académique, c’est-à-dire avant le 30 avril, en même temps que la demande de financement de l’année suivante.

Responsable de la gestion administrative d'un projet pour le CLL

Membre du CLL, le responsable a pour mandat :

· d’effectuer le suivi, d’informer les auteurs et participants de la décision du CLL et du CLI, le cas échéant;

· de transmettre tout projet au CLI;

· d’entretenir, au besoin, un lien avec les personnes actives dans le projet ainsi qu'avec le CLL ou le CLI;

· de signer les demandes de paiement en s'assurant que le budget alloué à chaque projet est bien respecté;

· d’assurer la production d'un rapport annuel.

Formulaires

Les procédures ont été simplifiées et deux nouveaux formulaires sont maintenant disponibles. Le premier concerne les plans annuels déposés au Comité de liaison institutionnel; le deuxième a trait aux projets ad hoc déposés aux comités de liaison locaux, à dates fixes.

Vous les trouverez soit au Service du personnel enseignant soit sur le site Web de l’UQAM, à l'adresse suivante: http://www.rhu.uqam.ca/formulaires.htm.



 


 
spacer